Vers une généralisation de la mesure d’impacts dans les entreprises

Les investisseurs poussent les puissances du G7 à en faire plus sur la publication des risques climatiques. Par exemple, l’IA (association britannique d’investisseurs) presse les régulateurs financiers à s’engager à la rendre obligatoire. Pour sa part, le Royaume-Uni prend une initiative pionnière en forçant les entreprises à rendre public leurs impacts sur les risques climatiques à partir de 2025.

La mesure de ces risques est un première étape. Elle peut pousser les entreprises à agir pour la réduction de leurs impacts négatifs. Allons plus loin, soyons ambitieux et pensons maximisation des impacts positifs …